Moulage sous pression

Commanditaires: 

moulage sous pression

Qu’est-ce-que le Moulage sous pression?

Dans ce procédé, l'alliage liquide est injecté sous forte pression dans l'empreinte d'un moule métallique. Cet alliage, poussé par un piston dans un conteneur en acier spécial au chrome-molybdène, est introduit dans le moule par une buse d'injection. En phase finale, la pression peut atteinte 70 à 80 MPa, voire 100 MPa ou plus. L'injection se fait en un temps très court de 0,1s en moyenne.

Les moules sont montés sur les plateaux d'une presse hydraulique horizontale, de grande puissance allant jusqu'à 3000 t. et assurant une grande force de fermeture pour éviter au moment de l'injection toute ouverture intempestive de l'outillage et toute fuite au plan de joint. Les pressions et les systèmes d’injection, les forces de fermeture des machines, dépendent de nombreux facteurs, notamment du genre d'alliage coulé, de la forme et du volume de la pièce.

Les pièces produites sont précises, légères, et les cadences de production très rapides. Par contre, les outillages et les machines nécessitent des investissements très coûteux qui font réserver ce procédé à des fabrications de moyennes ou de grandes séries.

Les pièces moulées par ce procédé permettent des bonnes caractéristiques:

  •  grande précision dimensionnelle. Le moule très rigide, très précis et les conditions de remplissage expliquent cet avantage. La tolérance d'une cote de 100 mm obtenue en coulée sous pression est de l'ordre de 0,5 mm. D'autre part, l'empreinte est nue, donc non enduite d'un poteyage comme en coulée en  coquille et la pièce est la réplique exacte de l'empreinte métallique au retrait linéaire près ;
  •  un très bon état de surface est également obtenu du fait que l'empreinte est nue et que le degré de finition d'un moule est excellent ;
  •  suppression de certains usinages par obtention directe de la forme dans les tolérances fonctionnelles requises: en particulier, les trous de passage d'éléments de fixation et les surfaces d'appui de ces mêmes éléments sont brutes de fonderie ;
  •  obtention de pièces légères c'est-à-dire dont le tirage d'épaisseur est optimum et la pièce est conçue sans masses inutiles de métal. C'est la caractéristique la plus évidente des pièces coulées sous pression ;
  •  une mise au mille (rapport entre la masse de métal injecté et la masse de la pièce brute) très faible (en moyenne 1,3). Cet avantage est dû à l'absence de masselottes comme en coulée par gravité ;
  •  des caractéristiques mécaniques excellentes des alliages sans traitement thermique. (Les alliages coulés sous pression ne sont pas traités thermiquement).